Bienvenue sur le nouveau site internet Restek ! Parcourez-le et n'hésitez pas à nous envoyer vos commentaires.

A compter du 30 juin 2021, votre navigateur ne sera plus pris en charge par Restek.com.
Pour continuer à le consulter et utiliser les fonctionnalités qu'il propose, nous vous suggérons d'installer un navigateur à jour. En savoir plus.

Analyse des PFAS – Pourquoi est-il important d’utiliser une "colonne-retard" ?

  • Partager :

Description 

(sous-titres disponibles en français)

Les PFAS ("per- and polyfluoroalkyl substances", c’est-à-dire les perfluoroalkyles et polyfluoroalkyles) se sont très rapidement imposés comme principaux contaminants environnementaux à surveiller, et ce, dans le monde entier. Leur utilisation très répandue et leur persistance dans l’environnement font d’eux un véritable problème mondial. L’inquiétude concernant les potentiels risques sanitaires pousse donc les spécialistes de l'environnement à les rechercher partout. Toutefois, certains de ces composés sont présents à l'intérieur même des instruments utilisés pour l'analyse des PFAS dans les échantillons environnementaux. L'utilisation d'une "colonne-retard' PFAS permet d'annihiler ce type de contamination.

Ressources complémentaires

 

Produits Restek associés

 

Transcription

L’intérêt pour les PFAS ne fait qu’augmenter chaque jour. PFAS est un acronyme pour "Per- & Poly-Fluorinated Alkyl Substances". Ils sont le plus souvent analysés en LC-MS/MS mais cette analyse présente quelques difficultés. Commençons par quelques informations sur les PFAS. Ces composés fluorés ont commencé à être utilisés dans les années 40 et ont depuis été utilisés dans de nombreux procédés et de nombreux produits comme la mousse aqueuse filmogène, souvent abrégée en AFFF, utilisée dans la lutte contre les incendies, les produits anti-adhésifs tels que les ustensiles de cuisine et les emballages en restauration rapide, les vêtements d’extérieur, les sprays anti-tâches pour tapis et bien d’autres. Les inquiétudes autour des PFAS se sont développées lorsque la recherche a commencé à montrer que ces composés étaient très persistants dans l’environnement et pourraient être responsables de plusieurs effets nocifs sur la santé. En conséquence, l’intérêt pour l’analyse de ces composés a rapidement augmenté. 

Lorsque nous sommes au laboratoire pour faire une analyse des PFAS, nous devons garder en tête que ces PFAS peuvent être présents partout. Le PTFE ou PolyTétraFluoroEthylène est présent dans tous les laboratoires et il peut contribuer à une contamination sous forme de traces de PFAS. La plupart des instruments LC-MS/MS ont des composants en PTFE qui peuvent lentement s’infiltrer et interférer avec notre analyse de PFAS.  Le système fournit en continu des composés interférents à faibles niveaux de concentration dans votre analyse. Mais il existe une solution simple : une "colonne-retard" PFAS. Comme son nom l’indique, elle retarde les PFAS, et plus spécifiquement la contamination résiduelle due aux PFAS présents avant l’injecteur dans votre LC-MS/MS. 

Dans un système LC-MS/MS "classique", les lignes de phases mobiles sont souvent en PTFE, donc les interférences potentielles peuvent provenir en premier lieu de ces phases mobiles. En partant des bouteilles de phases mobiles, les interférences rentrent dans le dégazeur qui contient plusieurs lignes contenant du PTFE, et ensuite dans la pompe LC dans laquelle on peut également trouver des pièces en PTFE. Vient ensuite le mélangeur puis, ici, entre le mélangeur et l’injecteur, se trouve l’endroit où on va installer la "colonne-retard" PFAS. Une "colonne-retard" PFAS n’est pas une colonne analytique et elle ne sépare pas les PFAS présents dans votre échantillon. Il ne faut donc pas se tromper sur l’endroit où doit être installée cette colonne. Vous aurez toujours besoin de votre colonne analytique pour séparer vos composés. En ajoutant la "colonne-retard", on empêche les PFAS émanant du système analytique, en amont de l’injecteur, de coéluer avec ceux présents dans l’échantillon, en les piégeant de façon temporaire. 

En conséquence, lorsque nous injectons un échantillon, les PFAS provenant de cet échantillon vont être élués en premier et les PFAS "contaminants" seront eux élués plus tard. En raison de la prévalence des PFAS, nous devons prendre plusieurs mesures afin de maîtriser cette contamination résiduelle et s’assurer de l’intégrité de nos résultats Une "colonne-retard" PFAS, correctement installée entre le mélangeur et l’injecteur, retarde les interférences provenant du système, assurant ainsi un dosage précis des PFAS présents dans votre échantillon. 

Pour en savoir plus sur nos solutions pour l’analyse des PFAS, se rendre sur restek.com/pfas

EVAV3628-FR

Vidéo(s) sur le sujet

Conditionnement d'une colonne HPLC

Regarder la vidéo

LC Troubleshooting—Baseline Problems

Regarder la vidéo

Choosing Your LC Stationary Phase

Regarder la vidéo

Articles connexes

Comment s’affranchir des PFAS provenant d’un système analytique, en utilisant une « colonne-retard »

Lire l'article

Rapid Perfluorinated Alkyl Acid Analysis by LC-MS/MS Increases Sample Throughput

Lire l'article